Warhammer 25e séance : Il y a quelque chose de pourri à Kislev

L’intendant Bogdanov nous informe de notre prochaine mission pour le compte du Tsar. Les habitants de la cité de Bolgasgrad, au nord de la capitale, agiraient de façon étrange et suspecte. L’agent de Bokhi sur place, Julius Olvaga, n’a plus donné signe de vie ces dernières semaines et nous somme donc dépêchés sur place avec la double mission de savoir ce qui est arrivé à Olvaga et de tirer au clair les rumeurs de la présence en ville d’un célèbre nécromant du nom de Sulring Durgul. Par ailleurs, nous apprenons la mort d’un précieux conseiller du Tsar, un certain Svetlov, empoisonné à Kislev. Bogdanov nous enjoint également à escorter une caravane de particuliers jusqu’à Baiyn. Nous n’avons pas vraiment le choix, même si cette seconde mission m’ennuie au plus haut point.

Menée par Frica Sendaï, la caravane n’est pas très populeuse. Parmi ses membres, nous notons la présence d’un halfelin restaurateur du nom de Débert Sageon, et un forgeron nain appelé Bjarni Noirmarteau. Nous passons rapidement par le village d’Ardkha mais à Belava, alors que je décide de passer la nuit dans une auberge pour profiter d’un bon bain, Godfroid s’emporte sur Frica Sendaï, entendant un bruit suspect à l’intérieur de son chariot. Pour la calmer, Vladimir se propose de fouiller la voiture malgré le malaise évident de Sendaï. Quelle n’est pas sa surprise de découvrir un assassin caché à l’intérieur… Le combat est rude et le magicien, surpris, subit les évènements tout comme Elke, venue à son secours. Il faut finalement l’intervention d’Otto pour venir à bout du meurtrier. Celui-ci, Drogan Iliev, est en réalité l’assassin du noble Svetlov et comptait sortir de la zone d’influence de la milice kislévite en empruntant la caravane de Sendaï, membre involontaire de la secte qui a tout orchestré, la Couronne de Jade.
Entre Belava et Vdovya, nous devons passer par-dessus un pont mais je remarque une bande de pillards prêts à bondir depuis le ravin sur la caravane. Le combat tourne rapidement en notre faveur , même si le groupe adverse disposait d’un magicien expérimenté. Elke semble particulièrement éprouvée par cette attaque et semble à présent éprouver un besoin de noyer ses troubles dans l’alcool. Trois hommes, dont le chef de la bande, sont laissés attachés à un arbre non sans avoir révélé leur cachette et cédé leur butin . Notre caravane arrive finalement à Vdovya où elle est accueillie de façon un peu trop joyeuse… Après dissipation du quiproquo, il se révèle que les habitants attendaient une caravane de vivres en provenance de Kislev, mais pas celle de chevaliers. On s’organisent pour aider les villageois comme nous le pouvons, en partageant la nourriture, en laissant un cheval et en prodiguant des soins. Le burgmeister Bismariev indique que Bolgasgrad est une ville maudite où les morts aideraient les vivants à repousser les troupes du chaos…
Arrivés à Baiyn, notre caravane se dissout rapidement, chacun s’étant fixé un but précis sur place. Mes compagnons tentent donc de monnayer leur butin ou, dans le cas d’Otto, d’attirer l’attention des autorités locales sur la détresse des habitants de Vdovya. On prend enfin le chemin de Bolgasgrad et finit par arriver en vue d’une ville étrange. Après un contrôle au poste de garde, certains d’entre nous décident de jouer la carte de la franchise et de se présenter comme des chevaliers au service du Tsar menant une enquête sur d’étranges activités locales. Sans se démonter, la garde accepte de laisser passer les émissaires du Tsar mais désarmés. En ville, Elke est d’emblée saisie par un étrange malaise. Elle apprendra plus tard que l’ancien temple de Shallya, il y a une quinzaine d’années, a été rasé, ses clercs massacrés, par les troupes du Chaos. Une vision divine lui apprendra la chose. Le malaise ne la quittera pas avant d’avoir quitté la cité. Bolgasgrad est vraiment une ville étrange. Ses habitants semblent avoir accepté l’aide de la nécromancienne Sulring Durgul – sous le couvert d’une sorte de secte appelée le Culte des Anciens Alliés – pour les protéger des troupes du chaos. Historiquement, suite à ses nombreuses invasions, la ville a obtenu du Tsar carte blanche pour se protéger. Elle a alors fait appel aux services d’une sombre magie pour lever une armée de morts-vivants qui patrouillent la région et aident les villageois dans leurs tâches quotidiennes. En ville, l’odeur est insupportable, mais chacun semble s’y être habitué.
Après avoir rendu une visite au palais d’Alexis II, gouverneur local, nous nous rendons chez Julius Olvaga pour découvrir un homme agonisant, victime d’une sorte de malédiction. Dans une crise de délire, Olvaga nous fait don  d’une carte du temple des Anciens Alliés, carte marquant une entrée secrète au bâtiment. Erika, la soeur de Julius, indique que Leonid Barismann, prêtre du culte, est passé prendre les courriers reçus par Julius ces derniers temps. Bien que nous nous sentont piégés et impuissants, on décident d’aller rencontrer ce prêtre dans son temple, mais la rencontre demeure cordiale, bien que guindée. Barismann sait qui nous sommes et tente de nous convaincre de rejoindre le culte des Anciens Alliés, sans succès. Sulring Durgul serait absente – car c’est bien une femme, une elfe – mais devrait bientôt rentrer. Alexis III, le véritable prince de Bolgasgrad, se serait suicidé pour mieux servir le temple sous une forme immortelle.
  … Il y a décidément quelque chose de pourri à Kislev…

Retrouvez toutes les chroniques sur le blog du MJ :http://jdra.eklablog.net/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s