Warhammer 23e séance : Il y a quelque chose de pourri à Kislev

Après quelques jours passés en cellule, vous apprenez que le fils du Graf, Heinrich Tödbringer, est revenu au bercail. Vous apprenez que des manoeuvres sont en cours pour redorer le blason de la Cité et qu’on ignore encore quelle place vous donner dans ce nouvel organigramme, malgré vos actes héroïques. Vous êtes finalement conduits devant le Graf et le Chancelier Sparsam vous apprend – après les excuses d’usage – que vous êtes promus au rang de Chevaliers Panthères au sein de l’armée de Middenheim, bien que la paperasse prendra un certain temps avant d’officialiser les choses. Que vous soyez guerrier ou pas, le titre vous est proposé, ainsi que les obligations qui l’accompagnent, mais on vous promet également terres ou propriété en ville. Toutefois, une mission vous est rapidement confiée : répondre à l’appel du Tsar Radii Bokhi de Kislev, allié du Graf. Vous supposez que l’essentiel est de vous éloigner de la cité tout en ne perdant pas la face. Ainsi, Middenheim gagne des héros, peut éventuellement perdre des gens qui en savent trop ou, dans le meilleur des cas, gagner de vrais défenseurs loyaux.

Vous vous mettez donc en route pour Kislev, un voyage de deux semaines. En route, vous apprenez que le Talabecland lève des armées pour des raisons nébuleuses, que des attaques de mutants se multiplient dans l’Empire mais que peu de nobles font appliquer la loi interdisant de pourchasser ces créatures dans l’Empire. Plus vous vous approchez de Kislev, plus les hommes-bêtes remplacent les mutants dans les histoires racontées dans les tavernes le long de la route. Vous finissez par arriver dans la capitale, la Perle du Nord, Kislev. L’ambiance y est sinistre. Cette ville n’a pas le lustre de Middenheim ou d’Altdorf et semble aussi maussade que le ciel qui la recouvre. Vous êtes reçus par le Tsar lui-même mais son intendant parle pour lui. Des hommes-bêtes attaquent en effet fermes et villages isolés partout dans la province, et le gouverneur de Volstara a sollicité l’intervention du Tsar. Celui-ci n’ayant aucun chevalier sans ordre de mission a demandé à son allié le Graf de lui en envoyer… Vous entendez les survivants de deux attaques sans apprendre grand chose, si ce n’est des récits de peur et de frustration.

A Volstara, le gouverneur Hertzen vous reçoit très excité. Apparemment, des gens disparaissent dans les bois et un vieil ermite vivant près du village, Pyotr Pyotrovitch, aurait un fils parmi les hommes-bêtes… La première victime du village est un charbonnier qui s’est rendu en forêt près d’un cercle de pierres inconnu. La rencontre avec Pyotr vous laisse entendre que son fils est en réalité un mutant, mais que celui-ci vit seul en marge de la clairière et qu’il n’a rien avoir avec les troupes du Chaos. Pour localiser les hommes-bêtes, Pyotr invoque Leshy, un esprit de la forêt, un géant de sept ou huit mètres de haut. Leshy accepte de vous aider en échange d’un duel contre son ours, Père Ours. La partie est rude, mais vous venez à bout de l’animal, qui se redresse aussitôt, frais comme un gardon. Leshy est cependant déçu, car il a perdu son pari qui voyait l’ours triompher. Il vous permet cependant de rencontrer le fils de Pyotr. Celui-ci a perdu l’usage de la parole et tient parfois plus de l’animal que de l’homme, mais il semble gentil. Il accepte de vous guider jusqu’au cercle de pierres où se trouvent les hommes-bêtes. Vous en tuez deux en route et arrivez finalement à l’endroit indiqué. Là, quatre hommes-bêtes montent la garde, bientôt rejoints par un guerrier du chaos et son démon familier. Une fois de plus, le combat est serré, mais vous vous en sortez vivants. Reste à explorer le vieux temple nain marqué par ce cercle de pierres. Là, le spectre d’un nain sollicite votre aide pour expurger son temple des vestiges du passage, il y a fort longtemps, d’un clan gobelin. C’est sans grand mal que vous nettoyez l’endroit de quelques zombies et des dégradations causées par les peaux vertes. Vous vous acquittez ensuite du voyage du retour vers le village, puis vers Kislev, mais le Tsar ne semble pas en avoir fini avec vous…

par Genseric

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s