Kuro Tensei – We only live twice – Reunion

 Le temps s’écoule lentement à Shin-Edo, malgré la panique, aucune déclaration officielle d’aucun camp n’est venu mettre fin aux interrogations de la population. Le Nouveau Komeitô sensé avoir pris le pouvoir n’est toujours pas sorti de son mutisme et les députés de la Diète sont autant déboussolés que la population. Peu de gens osent encore affirmer que les légendes ne possèdent pas une pointe de vérité. Kuroshima et Kuroda reçoivent un message de l’ex-secrétaire du ministre de la justice, Tetsuda Hiro. Celui-là même qui leur avait dit le jour où ils sont morts et où l’île de Ryugu émergea que le nouveau Komeitô avait tué le ministre de la justice et l’avait remplacé par un clone qu’ils manipulaient. Il demande leur aide de toute urgence pour fuir Shin-Edo vers sa vie est en danger à cause des documents dont il a pu s’emparer. Il leur donne rendez-vous dans une boîte de Shinjuku très fréquenté, espérant pouvoir se dissimuler dans la foule.

Les deux keshin et l’onimachine se rendent à Shinjuku sans repérer d’individus les suivant. Kuroshima préfère rester en renfort à l’extérieur tandis que Yumiko et Kuroda pénètrent dans une boîte à plusieurs niveaux traverser en leur centre par une piste de danse avec miroir holographique sur les danseurs. Kuroda repère un premier oni de loin, mais celui-ci semble là pour une autre affaire et sort sans faire attention à eux. Une jeune femme s’assoit alors à leur table, il s’agit de Tetsuda grimé. Il explique rapidement qu’il possède les preuves de l’assassinat du véritable ministre de la justice et les transmet à Yumiko pour en faire une copie. Kuroshima les averti alors qu’il vient de repérer une voiture faisant le guet à l’extérieur.

Tous se rejoignent à l’extérieur, pour semer les quatre individus dans la voiture ils décident de se séparer. Kuroda et Kuroshima reste pour ralentir leurs ennemis alors Yumiko prend Tetsuda sur son dos et cours vers la station de métro la plus proche en hackant son système informatique pour retarder une ligne de metro. Alors que Kuroshima réussit à envoyer la voiture de ses adversaires dans le mur laissant sur le carreau les humains à l’intérieur mais ne stoppant pas l’oni qui était avec eux, Kuroda, réfugié dans une ruelle pour trouver un angle de tir, reçoit une rafale de mitrailleuse venu des toits. Bondissant de mur en mur il parvient à rejoindre ses agresseurs et se retrouve nez-à-nez avec 4 individus en tenu de combat visiblement militaire et lourdement armé. Il en frappe un avec son fourreau et est rejoint en un seul bond par Kuroshima qui d’une frappe puissante détruit le toit pour les disperser. Le commando, ne comprenant pas comment ces deux individus ont pu accomplir de tels exploits, se disperse sans demander son reste. Yumiko saute dans une rame en prenant soins de laisser son poursuivant le rejoindre. Alors que la ligne de métro aérien part, Kuroshima utilise de nouveau sa capacité de déplacement pour rejoindre le métro en marche et passe à travers la vitre de la première voiture. Yumiko réalise un kekkai, imparfait et le combat s’engage contre le démon. Après plusieurs échangent et tandis que le démon flotte au-dessus d’un trou dans le plancher Kuroshima s’élance pour l’achever en l’air et être rattraper juste avant de tomber par Kuroda.

En piratant le système de sécurité du métro de Shin-Edo ils parviennent à semer totalement leurs poursuivants. Kuroda fait alors appel au clan Yakusa de son frère pour emmener Testuda en sécurité.

Le premier ministre Abe Kaemon a finalement fait une déclaration du gouvernement déclarant l’empereur Akihito mort, l’homme réfugié à Kyoto imposteur et la petite-fille de l’empereur, Mako Akishino, coupable de haute trahison.
Le parti démocrate numérique est blâmé pour cette tentative de putsch et avec lui Kido Jirô. Le premier ministre appel alors à l’unité national pour débarrasser le pays des traîtres à la solde des puissances étrangères avides de la richesse du Japon.

Pendant ce temps-là, Onizuka, Yui et Akiko reçoivent chacun un paquet en provenance de Kyoto ne contenant qu’une montre à gousset en argent, dont la vis de réglage est cassée, retardant de 44 minutes. A l’intérieur de la montre se trouve une série de chiffre pour toute explication.
Onizuka détruit sa montre en voulant l’ouvrir, ce que ses amis ne font pas. En entrant la série de chiffre comme coordonnées GPS ils localisent un point au nord de Shin-Edo. Les keshin et l’onimachine pensent qu’on veut les faire aller là-bas mais ne savent pas encore s’ils peuvent se fier à l’expéditeur. Ils s’arrêtent alors dans l’une des deux boutiques proposant de réparer ce genre d’articles. Un vendeur méprisant ne leur donne pas beaucoup d’informations si ce n’est que seul les plus riche se paye encore ce genre de fantaisie et qu’ils n’ont clairement pas les moyens d’en faire réparer une seule.

Le point indiqué par les coordonnées, est un immeuble de 3 étages recouvert de symboles de protection. En se renseignant ils apprennent vite que des disparitions conjugués à des bruits étranges ont eu raison de presque tous les résidents sauf 4. Trop pauvres ou trop fières pour partir, deux couples 1 célibataire et une mère célibataire et sa fille vivent toujours dans l’immeuble malgré les énormes traces de souillures que repèrent les keshin. Voyant que tous les habitants du quartier ont posé sur les murs des talismans shinto pour se protéger, ils se présentent comme exorcistes affin de conjurer le mal qui habite cet immeuble.

Yui conduit la cérémonie devant les derniers résidants pendant qu’Onizuka et Yumiko sortent affin de faire le tour du bâtiment. A la différence des précédents exorcistes, Yui est capable d’invoquer réellement et au vu de tous le kami du lieu et de l’interroger sur les derniers évènements. Une sphère d’eau changeante apparait alors, parsemée de souillures qui prennent la forme de tache pétrole ou de précipités noirs. Le kami explique alors qu’il est attaqué toutes les nuits par un étranger répandant sa souillure en lui affin de le corrompre. Une fois le kami parti les résidents décident de partir pour la nuit où ils peuvent affin de laisser les keshin s’occuper d’un problème qui les dépasse.

Pendant ce temps, Yumiko et Onizuka découvre en vidant la citerne sur le toit les deux cadavres des disparus, un enfant et un jeune adulte, en décomposition. Yui et Onizuka prennent sur eux de manipuler les corps souillés pour conduire une cérémonie funèbre et tentent de les purifier. Au loin ils aperçoivent une horloge qui retarde de 44 minutes sur un bâtiment qui semble désaffecté.

Arriver au milieu de la nuit un être se présente devant le portail et ouvre une boite déversant une immonde flaque noire vers l’immeuble. Yumiko lance un kekkaï et tous attaquent l’oni. Le combat est rude car le démon fait appel aux âmes des deux morts devenus des Yurei pour l’aider. Les deux yurei parviennent à s’échapper mais l’oni est détruit et sa boîte également. Purifier l’immeuble prendra du temps mais les attaques ont désormais cessé.

En se rendant au matin dans le bâtiment à l’horloge, ils rencontrent Otagi Isamu, un lieutenant du Ruban Rubis la garde personnel de l’empereur. Il a été envoyé pour les rencontrer affin de transformer cette ancienne gare en base arrière des keshin, le QG de la riposte des kamis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s