2012 EXTINCTION : épisode 1

2012

2012

26 novembre 2012, Rapport de Crash, agent d’Icarus

Agents : Daedalus (Yuko), 8_1137 (Vincent), Striker (Phoenix), Ghost (Genseric), Block (Carlos), Crash (Chickday)

Le voyage vers la Russie s’était passé sans souci de même que le trajet jusqu’à l’Université de Moscou, nous nous étions installés dans l’amphithéâtre pour suivre une conférence sur un sujet qui ne me passionnait pas plus que ça. J’écoutais d’une oreille distraite l’orateur feuilletant simultanément un Moto Mag acheté à l’aéroport. Mes collègues n’avaient pas l’air beaucoup plus enthousiaste que moi. Block comptait les motifs du plafond, 8_1137 pianotait sur son laptop, seule Daedalus semblait éprouver un intérêt au discours qui parlait de naissance de l’univers, Big Bang et tout le toutim.

Perdue entre les Yamaha, Suzuki et autres Honda, je ne prêtais pas attention aux écrans défectueux qui semblaient déconner quelque peu, Daedalus m’informa par la suite qu’il devait plus que probablement s’agir de perturbations électromagnétiques. Mais c’est lorsque des secousses parcoururent la salle faisant tomber le verre d’eau du conférencier que les choses commencèrent à tourner au vinaigre.

Ghost se leva et beugla à travers la salle d’évacuer d’urgence. Un mouvement de panique s’ensuivit, avec peine nous tentions de calmer les étudiants mais en vain. Soudain une secousse plus violente nous secoua et le plafond s’écroula. Je sautai au-dessus d’une rangée de chaise pour ne pas me faire écraser mais Block ne put éviter une poutre et ils descendirent directement au 3e étage. La salle où nous étions se trouvant au 6e étage je vous laisse faire le calcul. Heureusement les russes sont plus réputés pour leurs armoires à glace que pour leur amphithéâtre car celui-ci était toujours vivant quoiqu’un peu sonné.

La situation devenant critique, le bâtiment pouvant désormais s’effondre à tout instant, je brisais une fenêtre fendue par les tremblements et descendit à l’étage du bas via les appuis de fenêtre. Ghost me suivit avec une personne inconsciente sur son épaule. Daedalus, Striker et 8_1137 passant par le trou béant créé par la poutre et Block. Au 5e étage une issue providentielle nous permit à moi et à Ghost de sortir tandis que les autres avaient rejoint Block 2 étages plus bas. Une fois tous dehors le bâtiment s’affaissa sur lui-même dans un bruit d’enfer.

Nous renseignant auprès des agents de sécurité sur place, nous apprîmes que le président russe, D.Medvedev, avait disparu. Nos téléphones sonnèrent à l’unisson quelques secondes plus tard. Le Général Collins s’enquérait de la situation. La plupart des grandes villes avaient en effet subies des secousses semblables. Ghost l’informa de la situation. Rapidement nous avions nos ordres : retrouver le président russe, et essayer de faire des relevés sismiques.

Daedalus et 8_1137 partirent rapidement vers le bâtiment consacré à la géologie. Les 3 autres et moi-même nous occupant du président. Les agents de sécurité affectés à la garde du président étant désemparés, Block nous servit de traducteur afin d’en savoir plus sur le dernier endroit où le président avait été vu. Les agents nous désignèrent le bâtiment principal dont une partie s’était effondré. On fonça dans le bâtiment, qui s’avéra vide mais Ghost ayant trouvé la salle de vidéosurveillance aperçut sur un écran que le président s’était dirigé vers les bâtiments consacrés à la chimie.

On alla au pas de course vers les bâtiments en question. On entra, bravant les flammes et l’azote liquide, pour évacuer le président. Celui-ci, hystérique à cause de sa compagne coincée sous une poutre, fût rapidement calmé par Block. Aidée de Ghost, on souleva la poutre et on fit sortir la compagne du président. A peine sortis, le bâtiment s’effondra en partie, il était moins une.

De leur côté Daedalus et 8_1137 s’étaient introduites dans l’aile réservée à la géologie et avaient trouvé un sismographe. Deux étudiants coincés dans un local furent secourus par Daedalus pendant que 8_1137, après avoir fait fonctionner le sismographe basique, s’échinait en vain à faire fonctionner le sismographe triaxial. Ils évacuèrent en emportant les précieux relevés sismiques enregistrés juste à temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s