Le plateau des Cendres : Compte-rendu Labyrinth Lord

Castelfendre

Glacés par le vend froid d’une journée de printemps, vous parvenez aux portes de Castelfendre pour rendre un dernier hommage à Cornemar, seigneur, aujourd’hui disparu, du plateau cendré à l’Ouest du Royaume

Herakleides, prêtre de Mère Glenys, déesse de la Sagesse, Tado de la délégation naine de Moradin et Beren le Voleur reçoivent tout trois une invitation au souper du baron Liénar, fils unique du défunt seigneur. Seul Leofric le barbare reste parmi les villageois venus eux aussi pour la même triste raison. Après avoir racontés leurs exploits au jeune héritier, le capitaine de la garde, Sire Aquiles, fait part, de façon abrupte, de la possible menace d’un dragon de cuivre qui a élu domicile dans la région depuis la disparition soudaine de tous les mages existants du plateau ! Après concertation en privé, une expédition punitive est mise en place malgré l’appréhension du chambellan et fidèle serviteur du baron Liénar, Sire Belfon. A l’aube du lendemain, au pied de la forteresse, Belfon et une dizaine d’hommes d’armes attend les aventuriers pour un départ précipité sous l’œil inquiétant d’un énorme volatile de couleur noire.

Brin-Moussu

Sire Aquiles à prévu de s’ arrêter, le premier soir, à l’auberge du Cyclope Borgne de Brin-Moussu qu’il à réquisitionné. Dans la salle commune, les villageois présent ne parlent que d’une chose : l’attaque perpétrée contre leurs troupeaux par un dragon ! Alertés par cette histoire, les aventuriers décident d’aller jeter un coup d’œil sur les lieux du « crime ». Sur place il apparait évident que ce ne peut-être l’œuvre d’un dragon, aussi petit soit-il, mais d’une meute de loups sanguinaires ! En interrogeant les villageois ils apprennent également que ce fameux dragon aurait bien élu domicile dans les ruines demi-elfes plus à l’Ouest et non loin de la bicoque d’un vieil ermite nommé Hyeronius. Avec tous ces nouveaux indices et malgré les soupçons il semble difficile voire impossible de faire changer d’avis Aquiles ! Quand le jour se lève enfin sur Brin-Moussu, le corbeau noir continue d’espionner la colonne d’expédition, qui espère atteindre les ruines du dragon d’ici les deux prochains jours…

La piste des Gobelins

Soudain, au sommet d’une colline apparait la silhouette d’un énorme loup noir. De l’autre côté dans le vallon encaissé, vous découvrez un campement de fortune établi par ce qui semble être une meute des gobelins. Le camp consiste à une vieille bergerie abandonnée et de trois énormes tentes. L’alerte donnée, ils se précipitent vers leurs montures, des loups, et partent à l’assaut des aventuriers avec à leur tête, Un Œil, vil seigneur gobelin et Crocs de Fer sont fidèle compagnon Ogre. Après avoir subi de lourdes pertes, surtout de par les prouesses martiales de Beren et Tado, les gob battent en retraite en ne laissant que l’Ogre et les nombreux morts de part et d’autre derrière eux ! Une fois la bataille terminée, un prisonnier gob révèlera ce dont vous vous doutez déjà. C’est sa tribu qui est responsable des massacres et non le dragon !

L’ermite

Laissant Sire Aquiles dans son erreur et continuer son expédition jusqu’aux ruines, les aventuriers décident d’aller rendre visite à Hyeronius avant l’irréparable ! Le vieil ermite, qui vit seul au milieu de nulle part, ne semble nullement surpris de voir débarquer les aventuriers dans son humble demeure ! Celui qui ce dit le messager de Cuil Crueach, le dragon dont tout le monde parle, leur révèle un peu toute l’histoire et notamment sur les magiciens disparus.
Hyeronius n’hésite pas à proposer son aide pour stopper Aquiles car si le dragon se retirait il ne faudrait pas longtemps pour que des hordes infernales envahissent le plateau Cendré.
Arrivés à temps au campement d’Aquiles, il apparait évident que celui-ci est sous l’emprise d’un maléfice et la mort du corbeau sur son épaule confirmera cette hypothèse.
Pendant ce temps là, Hyeronius est parti avec Leofric chercher Cuil Crueach pour enfin découvrit le fin mot de l’histoire

Le seigneur Cornu

Vous entrez dans le collège en ruine en compagnie de Cuil Crueach qui vous emmène jusqu’aux jardins où trône un bloc de basalte haut comme deux hommes. Le monolithe sert en fait de « clé » de sauvegarde contre le royaume de l’enfer ! Il suffit de graver le nom d’un diable majeur pour le stopper lui et toute son armée ! Hors un de ces seigneurs projette d’envahir le plateau et pour y arriver à déjà envoyé des diablotins pour « corrompre » les « forces » les plus influentes de la région : un premier à monté une armée de gob pour faire passer le dragon pour un monstre nuisible et un deuxième à tué Cornemar puis à envouté Aquiles pour les raisons que les aventuriers connaissent.
Le dragon propose aux aventuriers de trouver le labyrinthe qui a enfanté le diable majeur afin d’y découvrir son nom et l’inscrire sur le monolithe.
Passé le seuil des ténèbres, tous se retrouvent dans ce lieu hostile et à travers la plaine ardente finissent par trouver le volcan dont une énorme fissure en son flan annonce que c’est le domaine du diable et l’entrée du labyrinthe. A peine l’entrée franchie, une pièce aux dimensions d’une cathédrale et Six chevaliers maudits se tenant en son centre et prêts à en découdre contre quiconque ce présente en ce lieu ! Une fois terrassés vous parvenez à entendre le faible écho d’un cri : « Aenefretht »

Epilogue

La quête touche à sa fin, il ne reste plus qu’à retrouver le chemin du retour et la porte du dragon pour enfin écrire le nom de ce diable sur le monolithe afin d’empêcher toute invasion de ce sombre rejeton des Enfers !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s