La bataille de la cité des chaînes: Compte-rendu Yggdrasil

L’hiver recule sur les côtes du nord de la Norvège, les bateaux peuvent à nouveau sortir des ports et les fermiers peuvent retourne à leurs champs. Pourtant l’équinoxe est passé sans pour autant réchauffer le cœur des hommes.
Depuis deux mois de nombreux raids ont lieu dans l’arrière pays, les barbares des montagnes attaques de manières importantes les hameaux insuffisamment protégés et beaucoup de famille ont peur de retourner dans les champs. De plus des pirates sévissent dans le fjord abritant leur ville de Trondheim, plusieurs alliés du clan réclament une aide ce qui empêche le jarl Hrolf Knudsson de se battre efficacement contre les sauvages des montagnes. 

Chapitre 1 :

l’attaque Seule la main alerte d’Hildr, et ce malgré les flèches fichées dans son épaule, me retiens de rejoindre l’écume fracassant les rochers en contrebas suite et faisant suite à ma chute de cheval. Sigurdr et Thorgrim eux n’ont pas eu plus de chance et n’ont pas réussit à contrôler leurs montures, qui blessées en leur flanc, se sont emballées et partent désormais au triple galop.
Je dois pourtant m’y reprendre à deux fois pour trouver un appui solide sur la paroi escarpée et remonter avec l’aide d’Hildr. Ygwe lui contemple la flotte de 7 langskipp qui nous tire dessus et se dirigent vers le village à une heure d’ici. Thorgrim ne parvenant pas calmer sa monture (contrairement Sigurdr) se laisse tomber au sol et aperçoit au loin une troupe de sauvages descendus des montagnes se diriger également vers Trondheim. Se regroupant et se mettant dans le couvert des arbres à proximités nous décidons de courir vers le village pour organiser les défenses. Les bateaux « poussés » eux par pas moins de 300 rameurs débarquent sur la grève et c’est par groupe de 10 à 15 que les pirates envahissent, poussant un bélier contre les portes du village, alors que nous arrivons des champs jouxtant la cité. Alors que nous nous ruons, un groupe d’une dizaine de pirates vient à notre rencontre. Sigurdr et Yngwe monté en croupe sur la même monture chargent sans hésiter. Rapidement je les rejoins puis Thorgrim dans le fracas des armes pendant qu’Hildr rentre en transe pour envoyer une image de cauchemars à ses opposants.
Ce premier groupe défait, Sigurdr seul en selle, après une hésitation, décide de charger la colonne de pirates qui déferlent par la porte sud espérant perturber suffisamment leur attaque pour que les défenseurs s’organisent. De notre coté Yngwe et moi-même rejoignons la porte nord, le noble aperçoit une de ses cousines organiser la fuite des plus démunis en dehors du village, nous décidons tous les deux de se jeter dans la bataille et foncer vers la maison longue du jarl pour sauver la famille du chef. Thorgrim rejoint les rangs des défenseurs et au coté du jarl laisse éclater sa fureur de berserkr pour repousser l’ennemi. Hildr rejoint sa propre maison, voyant son mari en difficulté pour empêcher deux envahisseurs d’en franchir le seuil.
Les pirates ont déjà pénétrés la maison longue lorsque moi et le noble y pénétrons à notre tour. Voyant le dernier garde au prise avec deux adversaire Yngwe se rue sur les assaillant qu’il parviendra à défaire, sans toutefois réussir à sauver l’hirdmen, emporté avec honneur par les walkyries.
Je bondis dans les escaliers pour porter secours à la fille du jarl, malheureusement, arrivé à l’étage je vois un homme au visage partiellement caché émerger en boitant de la chambre, portant la fillette sur ses épaules. Je pousse un cri et charge la pointe de la lance en avant mais le boiteux, plus agile qu’il n’y parait, dévie le coup et riposte avec une telle violence que je me retrouve au sol les doigts serrant sur une blessure d’où un sang très noir coule abondamment.
Le boiteux saisit alors une corde à l’extrémité de la charpente et, rejoint par plusieurs assaillants, ils réembarquent avec un peu de butin (fourrure, objets de valeurs…), non sans avoir fait plusieurs prisonniers (pour les vendre comme esclaves) et incendiés quelques maisons au passage.
Rapidement les soigneurs commencent à traiter les blessés dans la maison longue alors que Hrolf Knudsson et les hommes valides effectuent une sortie pour empêcher les pillards des montagnes de ravager troupeaux et fermes aux abords du village.
Au soir de cette journée le jarl et ses barons tiennent conseil, si le pillage fut limité, les morts et les blessés eux sont nombreux ce qui affectera les capacités de défense du clan et limitera encore l’aide qu’il peut envoyer sur ses terres et celles de ses alliés, de plus de nombreuses maisons sont à reconstruire. Hrolf semble avoir un frisson lorsqu’Yngwe lui narre comment sa fille lui a été enlevé par un boiteux mais le jeune noble ne sait pas ce qu’il doit en penser. Il préfère proposer de partir en ambassade demander l’aide du puissant voisin qu’est la ville de Maere pour aller ensemble combattre ces pillards arborant des chaînes sur leurs voiles. Le jarl semble se réfugier dans un mutisme et n’approuve l’expédition que par un hochement de tête.

Merci à Kilakato pour ce résumé et pour la maîtrise de la séance.

Publicités

Une réflexion sur “La bataille de la cité des chaînes: Compte-rendu Yggdrasil

  1. Voici la composition de notre équipe:PJ => JoueurYngwe Gilursson => GensericSigurdr Ivansson => ChickdayThorgrim Olavsson => LordorangeHildr Thorbjornsdöttir => Julien lechtiKlemet Haldorsson => moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s